Réussir la plantation des fraises

Des astuces utiles pour réussir la plantation des fraisiers

Avant de vouloir commencer quoi que ce soit, il convient de vérifier votre matériel. En effet, contrairement à d’autres plantes, les fraisiers demandent un minimum d’équipement ; vos mains à elles seules ne donc suffiront pas. Voici une petite liste de choses à avoir sous la main : une bêche, une griffe, un transplantoir, des crochets métalliques, un film plastique (ou de la paille) et un couteau. Par ailleurs, si vous en avez un sous le coude, un plantoir à bulbes pourra également servir.

Une fois bien équipé, il faudra préparer le sol qui accueillera les fraisiers. Plantes gourmandes, les fraisiers sont également très délicats. Pour la première étape il faudra assainir le terrain en supprimant toutes les mauvaises herbes (racines comprises !) et cailloux, puis le bêcher consciencieusement

La deuxième étape consiste à enrichir la terre avec du compost ou de l’engrais. Pour ce faire, on l’incorpore en passant la griffe sur 20 centimètres de profondeur environ. Pour finir, une fois que le sol prêt, il suffira de niveler sa surface toujours grâce à la griffe (ou un râteau). Petite astuce en cas de sol réputé imperméable : créez des petites montagnes (environ 20 centimètres de hauteur sur 60 centimètres de largeur) qui serviront de base de plantation aux fraisiers.

 

Démarrer la plantation de fraises

Maintenant que tout est prêt, la plantation des fraisiers peut démarrer. A l’aide d’un transplantoir, il faudra prévoir autant de trous que vous souhaitez planter de fraisiers. La taille des trous correspondra aux racines des fraisiers ; ces dernières doivent avoir suffisamment de place pour être correctement étalées et en aucun cas repliées. Attention ! Veillez à maintenir une distance d’une bonne trentaine de centimètres au minimum entre chaque plant. Placez donc les fraisiers dans leurs trous en vérifiant que les racines soient correctement disposées et que le collet soit au niveau du sol (il s’agit bien de la partie de la plante qui se trouve juste entre les racines et les premières feuilles) puis refermez le trou en tassant la terre autour du pied et en formant une espèce de cuvette qui retiendra l’eau. 

Toujours en gardant à l’esprit que les fraisiers sont des plantes plutôt fragiles, qui supporteront mal le contact avec la terre ou encore d’être envahis par des mauvaises herbes par exemple ; il est important de leurs créer une protection. C’est à ce moment que vous utiliserez le film plastique qui, en plus de neutraliser les mauvaises herbes, maintiendra un certain taux d’humidité dans la terre. Pour vous assurer de sa bonne tenue, optez pour des petits crochets métalliques ; il ne bougera plus ! Si vous préférez une version plus naturelle que le film plastique, n’hésitez pas à le remplacer par de la paille dès la floraison des fraisiers.

 

N’oubliez pas l’arrosage !

Dernière étape mais très importante : l’arrosage. Il devra être généreux et régulier. En effet, l’eau et une terre de qualité sont les principaux éléments permettant un bon développement des fraisiers.

Après l’effort viendra le réconfort … et vous pourrez déguster des fraises maison … mais en attendant il faudra faire encore un peu preuve de patience ! 

Comment réussir vos plantations de fraisiers ?